Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de philman-kiaba
  • Le blog de philman-kiaba
  • : L'esclavage a toujours existé depuis que les hommes sont organisés en société. Le travail a fait des uns des exploiteurs, et des autres, des esclaves.
  • Contact

La vidéo du jour

La beauté naturelle des femmes africaines.

 

Recherche

Le code noir


















Le code noir ne fait qu'entériner la pratique massive de l'esclavage, et entérine les pratiques esclavagistes découlant du commerce triangulaire.

Gorée...l'ile aux esclaves

 Les Marrons fuyaient de la propriété de leur maître et partaient se réfugier dans des lieux inaccessibles où ils se regroupaient parfois pour former des sociétés organisées capables de s'organiser contre les chasseurs ou les armées envoyés à leurs trousses...

Solidarité pour l'AFRIQUE

 1824 1 b

Notre histoire a une valeur et mérite d'être connue autant que celle des autres.
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse."

Notre dame d'AFRIQUE

DIASPORA.jpg

Terre d'Afrique

40                                                                                                                                 
Plus qu’un ensemble de personnes d’origine africaine vivant hors d’Afrique, la diaspora africaine représente un espoir pour le développement du continent.La Diaspora africaine est l’une des diasporas les plus larges des temps pré-modernes. Elle désigne la population qui résulte de la déportation d'Africains à l'époque de la traite esclavagiste du XVIe au XIXe siècle et leurs descendants à travers le monde. Toutefois, les nombreuses difficultés socio-économiques auxquelles les pays africains font face et qui provoquent la fuite des cerveaux et des intellectuels, le départ des sportifs, l’immigration clandestine et l’exil des personnes qualifiées, sont d’autres facteurs importants qui contribuent à l’élargissement de cette diaspora. 

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 10:24

 

  Actuellement les coutumes et la culture massaïs, unique au monde, disparaissent trés vite....Bâton d’une main, parfois sagaie à l’autre, ils gardent leurs troupeaux enveloppés dans des toges aux couleurs vives, poignard à la ceinture, téléphone portable pendu autour du cou. Ah, les traditions !


 Les peintures corporelles, les coiffures, les parures inscrivent à même la peau de ces jeunes hommes, de ces enfants, de ces vieillards l’identité et la place de chacun, son appartenance à une communauté.

Surmas, TF1

 Les Surmas comme beaucoup d'autres peuples d'Ethiopie ne suscitent malheureusement pas particulièrement l'intérêt des autres populations locales....C'est peut être un message pour ces derniers de l'intérêt qu'on leur porte et de ce qu'ils représentent comme richesse en matière de diversité   au sein d'un pays....

Repost 0
Published by philman-kiaba - dans Cultures et traditions
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 11:00

La dot est une vieille tradition, encore en vogue en l’Afrique. Cette coutume demande qu’un prix soit versé pour avoir le droit de prendre une épouse. La pratique toujours d’actualité dans la société africaine contemporaine est souvent objet de plusieurs critiques.

groupe-swazies.1251837539.JPG

Ces filles au seins nues, toutes ces couleurs !Chaque année, à la fin août, la dernière monarchie absolue du continent noir organise la « danse des roseaux », une célébration  vantant les mérites de la virginité avant le mariage.

cam.2007.tchad.mariage2.jpg Mariage forcé au Tchad.

Le mariage en Afrique aujourd’hui est considéré comme le centre autour duquel tourne toute la vie de la communauté.On devine sans peine que la transformation du système africain par le mode occidental perturbe l’ordre matrimonial initial et multiplie les difficultés dans les foyers.

Repost 0
Published by philman-kiaba - dans Cultures et traditions
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 10:30

Les djembés sénégalais:Les djembés sénégalais sont très facilement reconnaissables. La couleur du fût est claire (quasiment jaune : bois de teck). Le pied des djembés sénégalais est très souvent sculpté avec des motifs, des textes et/ou des dessins représentant l'Afrique, des personnages, des animaux ...

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le djembés maliens:Ce djembé est souvent moins haut (55cm de hauteur contre 60 en général). Le diamètre, lui, est tout aussi conséquent pour les autres djembés, si bien que la forme général du djembé malien est souvent plus "ronde" avec une cuve assez large et un pied élargi également façon patte d'éléphant .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les djembés guinéens:En général, le djembé guinéen est l'un des plus sobres au niveau du montage et de la sculpture du pied. les trois lignes superposées en bas du pied sont un motif récurrent des djembés guinéens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les djembés ghanéens:Le djembé ghanéen présente un fût de couleur jaune clair (encore plus clair que les djembés sénégalais) qui est caractéristique du bois de l'arbre à pain. Le pied est souvent sculpté à la manière des djembés maliens avec une bande de motifs.

 

 

 

 

 

 

 

Les djembés burkinabés: sont souvent des djembés à la stature imposante, faits pour jouer assis. Ils sont plus haut (65 cm) et possèdent souvent un diamètre plus conséquent. Le bois est plus sombre (iroko ou diala). On le reconnaît à sa stature imposante et à la rectitude des bords ainsi qu'au motif du pied souvent composé de deux lignes horizontales. Le montage est souvent très dense avec de nombreuses verticales et des noeuds d'alouettes très serrées.

 

Repost 0