Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de philman-kiaba
  • Le blog de philman-kiaba
  • : L'esclavage a toujours existé depuis que les hommes sont organisés en société. Le travail a fait des uns des exploiteurs, et des autres, des esclaves.
  • Contact

La vidéo du jour

La beauté naturelle des femmes africaines.

 

Recherche

Le code noir


















Le code noir ne fait qu'entériner la pratique massive de l'esclavage, et entérine les pratiques esclavagistes découlant du commerce triangulaire.

Gorée...l'ile aux esclaves

 Les Marrons fuyaient de la propriété de leur maître et partaient se réfugier dans des lieux inaccessibles où ils se regroupaient parfois pour former des sociétés organisées capables de s'organiser contre les chasseurs ou les armées envoyés à leurs trousses...

Solidarité pour l'AFRIQUE

 1824 1 b

Notre histoire a une valeur et mérite d'être connue autant que celle des autres.
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse."

Notre dame d'AFRIQUE

DIASPORA.jpg

Terre d'Afrique

40                                                                                                                                 
Plus qu’un ensemble de personnes d’origine africaine vivant hors d’Afrique, la diaspora africaine représente un espoir pour le développement du continent.La Diaspora africaine est l’une des diasporas les plus larges des temps pré-modernes. Elle désigne la population qui résulte de la déportation d'Africains à l'époque de la traite esclavagiste du XVIe au XIXe siècle et leurs descendants à travers le monde. Toutefois, les nombreuses difficultés socio-économiques auxquelles les pays africains font face et qui provoquent la fuite des cerveaux et des intellectuels, le départ des sportifs, l’immigration clandestine et l’exil des personnes qualifiées, sont d’autres facteurs importants qui contribuent à l’élargissement de cette diaspora. 

9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 08:19

Partisans de Paul Kagame à Gasavo Vumbungo , le 7 août.

 

Le Rwanda renvoie l'image d'un pays dirigé par un dictateur qui n'en a pas l'air, un militaire qui ne supporte pas la contradiction à tau point point que ceux de son camp qui se permettent un zeste de critique deviennent des ennemis à abattre quel que soit l'endroit du monde où ils se trouvent. Paul Kagamé donne aussi l'air d'une personne obsédée par le pouvoir qu'il veut garder à tout prix, quitte à marcher sur des cadavres d'opposants et de dissidents. Paradoxalement, ses agissements ne font pas l'objet de condamnations comme il se doit à cause d'un certain nombre de soutiens comme ceux des Américains qui se présentent comme des alliés sûrs pour l'homme mince de Kigali. C'est d'ailleurs ce qui fait que l'ONU ne peut véritablement pas taper du poing sur la table, amenant son secrétaire général à être prudent sur l'emploi des mots au point qu'il ne veuille "s'immiscer dans les affaires intérieures d'un Etat souverain". D'autres pays sont dans leurs petits souliers pour avoir fait des mains et des pieds pour être dans les bonnes grâces de Kigali avec lesquels ils ont beaucoup de contentieux historiques. Et il ne faut pas compter sur leurs dirigeants pour oser une remarque "déplacée" sur l'attitude des autorités rwandaises par rapport au respect des droits humains et des libertés fondamentales. Leur société civile a beau grogner, cela ne les gêne pas de dérouler le tapis rouge à l'ami rwandais.

Partager cet article

Repost 0
Published by philman - dans Actualité
commenter cet article

commentaires