Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de philman-kiaba
  • Le blog de philman-kiaba
  • : L'esclavage a toujours existé depuis que les hommes sont organisés en société. Le travail a fait des uns des exploiteurs, et des autres, des esclaves.
  • Contact

La vidéo du jour

La beauté naturelle des femmes africaines.

 

Recherche

Le code noir


















Le code noir ne fait qu'entériner la pratique massive de l'esclavage, et entérine les pratiques esclavagistes découlant du commerce triangulaire.

Gorée...l'ile aux esclaves

 Les Marrons fuyaient de la propriété de leur maître et partaient se réfugier dans des lieux inaccessibles où ils se regroupaient parfois pour former des sociétés organisées capables de s'organiser contre les chasseurs ou les armées envoyés à leurs trousses...

Solidarité pour l'AFRIQUE

 1824 1 b

Notre histoire a une valeur et mérite d'être connue autant que celle des autres.
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse."

Notre dame d'AFRIQUE

DIASPORA.jpg

Terre d'Afrique

40                                                                                                                                 
Plus qu’un ensemble de personnes d’origine africaine vivant hors d’Afrique, la diaspora africaine représente un espoir pour le développement du continent.La Diaspora africaine est l’une des diasporas les plus larges des temps pré-modernes. Elle désigne la population qui résulte de la déportation d'Africains à l'époque de la traite esclavagiste du XVIe au XIXe siècle et leurs descendants à travers le monde. Toutefois, les nombreuses difficultés socio-économiques auxquelles les pays africains font face et qui provoquent la fuite des cerveaux et des intellectuels, le départ des sportifs, l’immigration clandestine et l’exil des personnes qualifiées, sont d’autres facteurs importants qui contribuent à l’élargissement de cette diaspora. 

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 09:54

IL ETAIT UNE FOIS JEAN-MARIE ADIAFFI (2)

Longtemps, l'approche théorique de Tylor a servi de fondement en ethnologie pour expliquer l'origine de la religion. Aujourd'hui sa théorie n'a plus aucune signification car elle est scientifiquement inacceptable. A partir de là, l'homme pourrait se considérer comme un être doté d'un esprit et penser également que les animaux, les végétaux et les éléments inanimés sont des êtres dotés d'une âme. Partant de l'âme, il en déduit l'existence d'esprits indépendants qui peuplent la nature et peuvent s'incarner dans n'importe quel objet, les fétiches. L'animisme serait ainsi le départ obligé de toute religion et le fétichisme implique l'animisme.Mais il ne faudrait pas réduire l'animisme à une seule pensée dite "primitive" ou "infantile". La pensée animiste peut recevoir des élaborations du moi cogitatif très poussées au point de devenir des théories d'apparence scientifique ou des systèmes : les métaphysiques en sont un bel exemple. Ces élaborations animistes oscillent entre animisme pseudo scientifique et paranoïa. Jean Beaufret, avec Heidegger, l'indiquait, comme bien d'autres : "C'est donc bien en climat de magie, c'est-à-dire de désir de toute-puissance, que se produit en Occident l'avènement de la science comme projet mathématique de la nature. Même la science de Descartes ne cesse de roder autour de la magie dont elle dénonce l'imposture, mais non pas l'ambition, dans la mesure où son but est de faire de "l'homme purement humain" le "maître et possesseur de la nature". L'animisme et la toute-puissance magique de la pensée, sert donc au moins deux intérêts.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires