Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de philman-kiaba
  • Le blog de philman-kiaba
  • : L'esclavage a toujours existé depuis que les hommes sont organisés en société. Le travail a fait des uns des exploiteurs, et des autres, des esclaves.
  • Contact

La vidéo du jour

La beauté naturelle des femmes africaines.

 

Recherche

Le code noir


















Le code noir ne fait qu'entériner la pratique massive de l'esclavage, et entérine les pratiques esclavagistes découlant du commerce triangulaire.

Gorée...l'ile aux esclaves

 Les Marrons fuyaient de la propriété de leur maître et partaient se réfugier dans des lieux inaccessibles où ils se regroupaient parfois pour former des sociétés organisées capables de s'organiser contre les chasseurs ou les armées envoyés à leurs trousses...

Solidarité pour l'AFRIQUE

 1824 1 b

Notre histoire a une valeur et mérite d'être connue autant que celle des autres.
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse."

Notre dame d'AFRIQUE

DIASPORA.jpg

Terre d'Afrique

40                                                                                                                                 
Plus qu’un ensemble de personnes d’origine africaine vivant hors d’Afrique, la diaspora africaine représente un espoir pour le développement du continent.La Diaspora africaine est l’une des diasporas les plus larges des temps pré-modernes. Elle désigne la population qui résulte de la déportation d'Africains à l'époque de la traite esclavagiste du XVIe au XIXe siècle et leurs descendants à travers le monde. Toutefois, les nombreuses difficultés socio-économiques auxquelles les pays africains font face et qui provoquent la fuite des cerveaux et des intellectuels, le départ des sportifs, l’immigration clandestine et l’exil des personnes qualifiées, sont d’autres facteurs importants qui contribuent à l’élargissement de cette diaspora. 

5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 11:23

 

Les origines de ce festival remontent à 1780, au temps où la Barbade était le plus grand producteur de sucre au monde et la fin de la récolte de canne à sucre marquait le début des festivités. La ponte environ quatorze semaines au cours des mois de Mai, Juin, Juillet et Août , le Crop Over Festival célèbre la tradition de la dernière récolte et la livraison des cannes à sucre pour la saison . Aujourd'hui , dans sa phase moderne , le festival a évolué pour devenir une série d'activités impliquant à la fois du divertissement et du patrimoine .
Commençant par les six Super Cavalcades en mai, la poursuite de la Fêtes du patrimoine qui mettra en valeur les artistes et les artisans dans leurs villages respectifs , pour le spectacle de la montre la grande scène avec des pièces pyrotechniques , de couleur et de feux clignotants et en plein essor des systèmes sonores en août , l'année habitants festival enveloppe et les visiteurs dans une expérience culturelle à travers Bajan sa durée .

De la chambre au calme, expositions maison, telles que la Banque centrale parrainé arts visuels et métiers d'exposition montrer la diversité des talents des artistes Bajan , à l'animation de marché Bridgetown sur Spring Garden Route , la création effrénée de l'explosif Monarch partie , et entre les l'innocence de l' Kadooment Junior et Junior Monarch , le Crop Over Festival est vraiment plus d'un carnaval.

Le thème de cette année est «Célébrer nous » du patrimoine , en mettant l'accent sur l'engagement des personnes de plus au niveau des communautés . Peut-être pas où cela sera plus illustré que dans les quatre nouveaux événements appelé Fêtes du patrimoine , et le nouveau patrimoine Gala . Patrons aux foires seront traités à l'alimentation traditionnelle , l'art et l'artisanat, jeux et musique dans un environnement axé spécialement pour les familles , dans certains des sites les plus historiques de l'île .

Crop Over a pour tous les goûts - locaux et les visiteurs . Ses moments s'avérera mémorable et fidèle à son slogan de plus de jours de ... Carnaval fuh Sweet !

Partager cet article

Repost 0

commentaires